mardi 29 novembre 2011

Parution: Communication & Langages

Communication & langages, n° 169, septembre 2011

Dossier "La communication revisitée par la conversation", coordonné par Valérie Patrin-Leclère.

Entre « marketing conversationnel », « contrat de conversation » et médias sociaux, la «conversation » s’est imposée rapidement dans le champ professionnel de la communication et du marketing. Ce dossier entend faire parler cette conversation faussement évidente, en examinant à la fois ce qu’elle désigne et ce qu’elle révèle : que qualifie-t-on de « conversationnel » ?

Ce dossier discute la notion de « conversation » et l’appréhende dans toute sa complexité, non dans le but de dénoncer la circulation du terme ou de critiquer les usages professionnels, mais pour tenter de mieux comprendre quels imaginaires de la communication sociale et professionnelle la « conversation » dessine.

Caroline de Montety et Valérie Patrin-Leclère :"La conversion à la conversation"

Maxime Drouet : "Vers un nouveau paradigme en publicité ?"

Jean-Maxence Granier : "Du Contrat de Lecture au Contrat de Conversation"

Laura Pynson : "La presse à l’épreuve du web participatif"

Karine Berthelot-Guiet : "Discours de marque et publicitarité"


Bernard Schiele : "La participation en science à l’ère des enjeux globaux"

Françoise Finniss-Boursin : "Des voeux en continuité pour le candidat de la rupture"

Jean-Baptiste Legavre : "Les journalistes et les communicants comme "associés-rivaux""

PostDoc au Labex CAP

Call for applications / four to eight postdoctoral agreements – recruitment by competitive examination 2011-2012*

The Laboratory of Excellence « Creations, Arts and Heritages » (French acronym «Labex CAP ») of PRES, advertise the recruitment by competitive examination of four to eight researcher worker (postdoctoral level) for one year period, renewable one time.

Personal research projects submitted by the applicants will be in the line of Labex CAP general theme, which concerns contemporary challenges of creation and heritage in a context marked by strong and rapid transformation of societies : on one hand especially as regards to globalization of economic life, communications and cultures ; and, on an other hand, as regards to digital tools and cultures development.

Applicants will have to make allowance for attempts at rapprochement and cooperation wish, between University research and Institutions, which conserve and present to the public, heritage collections ; it is the founding principle of Labex CAP.

*_Conditions of membership_*

§ Ph.D. graduated after 01/09/2007

*_Schedule of recruitment_*

Closing date of call for applications *: 2 January 2012*

§ Qualifying period : *27 January 2012*

§ Acceptance period (auditions) : *3 and 4 February 2012*

*_Application file_*

Complete application file must be sent the *2 January 2012 at 16h00

(4.00 PM) *at the latest, at the following address :

Dossier shall include :

a /curriculum vitae/ and a list of publications / realisations

Ph.D. degree

report of discussion

research project : title, accepting research Unit, project outline, drawn up in French (a maximum of 10 000 characters)

a letter of motivation

a meaningful publication (PdF)

two letters of recommendation, drawn up by researchers and prominent personalities from the arts and creation world.

Services obligations and involvement of the laboratory works

In addition to the research project for which they were selected, researchers will take part in Labex activities. Amounting to 2/5e of their working time, they will especially contribute to organization and realization of “enhancement actions” such as : workshops, meetings, study days. They will also contribute to enrichment of communication supports (web site, presentation leaflets, presentation documents) and to the unit / laboratory / host department‘s life. They will take part in Labex seminar sessions, which make it possible for them to present and discuss collectively their research ‘s progress, on a monthly basis.

*_Payment system_*

Recruitments are fixed-term contracts. The growth amount of the monthly remuneration is 2361.45 euros. On their request and according to collective projects developed in the Labex, researchers may benefit from specific financial supports, in the context of missions related to their researches and their participations in scientific events.

*thematic axes of Labex*

The general program of Labex CAP has five components, which can be questioned in their cross-cutting :

a) /Creation and heritages in their dealings – Interactions between creation and heritage/

This axe proposes to examine, with a long term approach, the steps lead from creation to heritage and feedback effects of public appropriation on creation, in different areas relevant to the sponsors culture and to their part in conception of exhibits ; to the formation of heritages identities and to the choice of “purposes of consensus” ; finally, from the point of view of the public space – through the cultural institutions and their “place of definition” of the community.

The issue will be studied, taking into account three questions, which are especially indicative of the present profound changes : the “new face” of the “universal artist” and the “global” logic of loans, exchanges, blends, interactions that induces between arts and their publics ; the global process of items and practices selection or sites of great significance/new (“cultural”) value selection, which are “provided” to the collective and individual identification ; the new dynamics in term of creation and reception of music organs and plastic arts.

b) /Creation and creative processes/

In the way of a trans-disciplinary study on creation and its social and cognitive processes, the research will involve interaction between processes study (case study and theoretical contemplation) and historical critical thinking on the legacy of the tradition about that issue. Status of artist will be studied, on the long term dynamic, dealing with profession and professionalisation ; the borders continually redrawn between “art” and “craft” ; the question of political and symbolic functions and powers “assigned” to the artist ; the extension, in the Europe of the XIXe century, of the concept of creation, beyond the area of arts (in the traditional sense) to the industrial arts.

Maintaining a constant dialogue with those historical works, the “laboratory” will establish the assumption that, beyond their items, technical procedures and social status diversity, Arts are implementing a specific cognitive, “agentive” and emotive register, which will be studied by the assistance of esthetic works, historic and anthropological vision of art, and, furthermore, by the mental philosophy and with researches on cognition and emotions.

c) /Heritage and public appropriation/

The history and the definitions of heritage will be studied, according to the location and the period, in the context of a large comparative thinking. Researches will be based on conservation sciences status clarification and their epistemology. By confrontation of the various actors of restoration, by thinking of conservation issues, both technically and symbolically, by considering and appreciate new technologies, the “know-how” will be questioned as well as the validity of inherent practices related to conservation. This research will be assisted by an anthropologic inquiry of archives, conceived as a common denominator for all forms of heritage. The program will also include an important historic axe dedicated to representative sources of History of Art teaching in France in the XIXe century, as well as historical recognition of crafts, knowledge and techniques, with the aim of making a historical cartography of architecture learning spaces in the XIXe and XXe centuries. A detailed study of present faces of heritage will be started too, in the field of contemporary art and architecture.

d) /Present issues : creation and heritage/

The development of digital technologies and the transformation of global economy and cultural practices give rise to changes, still not well understood but which have nevertheless major consequences. Dynamic connection between creation, heritage and Information/Communication technologies (French acronym : TIC) will be covered in different axes : collaborations between museums and computer science ; development of applications and experiments ; the use of “TIC” for creative and participative conception new methods ; immaterial status, and especially software. At the same time, present mutations of artistic creation in contemporary art, cinema, music, architecture area, and, in the field of narrative creation and literature, will be questioned.

e) /Prospective/

Situation in France is characterized, for a very long time, by a separation between museums and libraries areas, working in the field of heritage conservation, the research and higher education sphere and creation area. In order to exceed this gap, Labex CAP proposes to introduce new working methods, taking care to support the emergence of a new economic model for the artist and for the subject, thinking about new dissemination knowledge and artistic practices methods, which attract new audiences. Labex CAP proposes to realize an online “encyclopedia of creation” too. More generally, the “way to promote” of job-creating innovations (for businesses, institutions and organizations in the broad sense), will be questioned, because many present sectors of activity are based on artistic creation, social sciences or scientific research.

*Contact :*

Zinaïda Polimenova, administrative manager of Labex CAP :

Alexandra Liarsou, executive project manager of Labex CAP :

vendredi 25 novembre 2011

Appel à communication colloque "La communication électronique dans la société de l'information"


IUT du Havre – Département Information-Communication

UMR IDEES – CIRTAI – Université du Havre

5, 6 et 7 juin 2012


La communication électronique dans la « société de l’information » Quels usages, quelles pratiques ?

On ne peut plus se satisfaire de la simple dichotomie espace public / espace privé car la communication électronique, qui consiste en l’échange d’informations de natures diverses par des Technologies de l’Information et de la Communication (désormais TIC), est en train de créer des espaces intermédiaires. En effet, l’homme converse aujourd’hui avec une grande variété d’interlocuteurs, il prend la parole publiquement sur les réseaux et s’empare de toutes les TIC (ordinateurs, téléphones mobiles, tablettes…). Ces outils électroniques favorisent des usages et des pratiques qui lui confèrent un pouvoir de parole considérable, une liberté d’expression et de choix puissante. Chaque individu participe ainsi activement, où qu’il se trouve et quand il le désire, à la construction de ces « nouveaux espaces ».Les acteurs qui façonnaient notre monde il y a peu encore, doivent prendre et prennent en considération cette nouvelle donne structurelle et communicationnelle. Ils intègrent ainsi les avis et commentaires mais aussi les usages et les pratiques électroniques des individus pour organiser leurs stratégies de développement et de communication. Que ces acteurs soient des institutions publiques, des partis ou des hommes politiques, des grandes entreprises commerciales et/ou de services, tous recourent à un moment ou à un autre (crise, événement, campagnes commerciale, de recrutement ou électorale, etc.), à un niveau ou à un autre (local, régional, national et/ou international, en interne, à l’externe, etc.) aux TIC pour informer et/ou pour communiquer. Il ne s’agit plus vraiment, pour eux, de se poser la question de la pertinence du média mais de s’interroger sur le mode de communication électronique à utiliser. Autrement dit, les acteurs construisent, avec les hommes, nos sociétés contemporaines à l’aide des TIC et d’internet notamment en choisissant, en fonction de leurs leurs objectifs, les outils électroniques adéquats. Mais de telles constatations conduisent aussi à s’interroger :

- l’accessibilité aux TIC sans cesse grandissante couplée aux compétences électroniques croissantes des individus vont-elles générer de nouveaux usages et de nouvelles pratiques ?

- la fragmentation des écrans peut-elle, elle aussi, participer à la création de nouveaux usages et de nouvelles pratiques ?

- quelles réponses les acteurs, les professionnels de la communication commerciale, politique ou culturelle formulent-ils pour favoriser la convergence ?

- comment les individus répondent-ils, réagissent-ils aux potentialités de communication électronique offertes selon qu’ils endossent les rôles de clients, de citoyens ou d’usagers ?

- (…)

Au-delà, nous souhaitons que les propositions de communication s’inscrivent dans l’un des axes suivants, dans l’une des trois sphères classiquement constitutives de la « société de l’information » : la sphère commerciale, la sphère politique et la sphère culturelle.

Proposition de communication

Pour chaque proposition de communication, le texte devra comporter :

- le titre de la communication,

- un résumé de 3 500 caractères espaces compris,

- l’inscription dans l’un des 3 axes proposés,

- les coordonnées personnelles et l’affiliation institutionnelle de l’auteur.

Les propositions devront nous parvenir pour le 10 février 2012 à l’adresse suivante :

Elles seront évaluées, en double aveugle, par les membres du comité scientifique.

Les langues du colloque sont le français et l’anglais.


Les communications feront l’objet de publications courtes (9 pages) dans des Actes (version papier) disponibles pour l’ouverture du colloque.

A son terme et sur la base de la qualité des communications tenues, une publication longue (15 pages) sera éventuellement proposée. Elle fera alors l’objet d’une évaluation par le comité de lecture expressément constitué.


- 10 novembre 2011 : premier appel à communication.

- 10 février 2012 : date limite de réception des propositions de communication.

- 10 mars 2012 : notification d’acceptation.

- 10 mai 2012 : date limite d’inscription au colloque et de remise des textes courts (9

pages) pour les Actes.

Frais d’inscription

- 110 euros pour les enseignants-chercheurs et les chercheurs.

- 70 euros pour les doctorants.

L’inscription comprend un exemplaire des Actes, les repas du midi et les pauses-cafés.

Colloque Communication et journalisme. Nouvelles frontières? Nouvelles interdépendances?

Colloque international communication et journalisme. Nouvelles frontières ? Nouvelles interdépendances ? 19-20 janvier 2012, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.

Malgré une multiplication indéniable des enquêtes consacrées aux communicants et à leurs pratiques, la sociologie de la communication n’a pas connu la même « montée en puissance » que celle repérable en sociologie du journalisme. Ce moindre intérêt des sciences sociales apparaît paradoxal, tant les processus de médiatisation et de circulation d’informations semblent difficilement analysables si l’on ne tient pas compte des transformations des activités communicationnelles. L’objectif de ce colloque est ainsi de questionner ce qui joue aujourd’hui entre « communication » et « journalisme » ou, plus exactement, entre « communicants » et « journalistes ». Six sessions doivent permettre de mieux appréhender l'évolution des frontières, des interactions et des interdépendances entre ces deux espaces professionnels.

Communication et journalisme Nouvelles frontières ? Nouvelles interdépendances ?, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, VIP - CERAPS - LASSP, 19-20 janvier 2012, Bâtiment Vauban / Amphi 4

lundi 21 novembre 2011

Parution: De la chute du mur de Berlin au 11 Septembre 2001, Le journal télévisé, les mémoires collectives et l’écriture de l’histoire

Katharina Niemeyer, De la chute du mur de Berlin au 11 Septembre 2001, Le journal télévisé, les mémoires collectives et l’écriture de l’histoire,

Lausanne, Antipode, coll. "Médias et histoire", 2011.

342 pages - 30 €

De nombreux ouvrages portent sur l'histoire de et à la télévision. En revanche, la question de l'importance de ce média en tant qu'acteur spécifique de l'histoire ou en tant que constructeur des mémoires collectives reste souvent en suspens.

Cet ouvrage s’intéresse au lien qu’entretient le journal télévisé avec l’histoire, la mémoire et l’historiographie. Ancré dans une apparente démarche d’actualité, le journal télévisé est également la plateforme d’une expérience du temps présent historique. Les images de la chute du mur de Berlin et du 11 Septembre 2001 en sont des exemples.

L’analyse de ces deux événements et de leur commémoration montre que le journal télévisé intervient dans la construction des mémoires collectives et révèle également que la télévision s’insinue parfois dans le déroulement même de l’événement, devenant ainsi un acteur de l’histoire en cours.

De plus, les années 1990 sont marquées par de profonds changements sur les plans politique et médiatique. L’essor des nouvelles technologies permet au journal télévisé de proposer un direct encore plus performant. C'est ainsi que le 11 Septembre 2001 présente l’apogée tragique d’une évolution qui a commencé avec la chute du communisme. La télévision est prise en otage et raconte ainsi une tout autre histoire.

Poste de Media Lecturer


Media and Society

Lancaster University - Sociology Department

Ref: A314

Salary: £31,798 to £44,016

Closing date: Thursday 15 December 2011

With a special expertise in media and society you will join our internationally renowned Sociology Department that has recently taken over both MA and BA programmes in Media and Cultural Studies. We are particularly looking for specialist research and teaching expertise in the field of global media but you will be expected to teach in at least one other related field from: media theory, media research methods, political economy of media, media industries, print media.

You will be expected to contribute to all aspects of the work of the Department including academic administration and supervising students at undergraduate, masters and doctoral levels. You should be an excellent researcher with a proven track record of high-quality publications and evidence of engagement with securing external research funding.

This is a fixed-term post for three years in the first instance that is linked to the recruitment from home and overseas students for the BA and MA Media and Cultural Studies.

Informal enquiries may be made to Professor Tim Dant, Head of Department,, tel: +44(0)1524 594183.

Parution: Socialisation des jeunes et éducation aux médias

Socialisation des jeunes et éducation aux médias

Divina Frau-Meigs

Editions Eres, 2011, 240p., 25 euros.

A propos de l’ouvrage

Cet ouvrage propose une analyse cohérente de l'environnement médiatique, tous supports confondus, avec un éclairage inspiré des recherches internationales en cognition sociale. Divina Frau-Meigs montre comment les représentations mentales et les représentations médiatiques sont en miroir l'une de l'autre, et reconfigurent l’attention, la mémoire, l’émotion, le récit et l’action. S'appuyant sur des exemples précis de contenus et comportements à risque (violence, pornographie, conduites ordaliques...) ayant suscité beaucoup d'émoi dans l'opinion publique, au point de créer des paniques et des controverses importantes, l'auteur démonte les mécanismes de la réception et de l'impact des médias. Son approche dynamique de la socialisation des jeunes par les écrans est complétée par des solutions pratiques et constructives pour les parents et les éducateurs qui répondent à leurs inquiétudes et leurs interrogations.

A propos de l’auteur

Sociologue des médias, Divina Frau-Meigs est professeur à la Sorbonne nouvelle, directrice du master professionnel AIGME « Ingénierie de l'éducation aux médias ». Spécialiste des contenus et comportements à risque et d'éducation aux médias, elle est experte internationale auprès de l'UNESCO, à la Commission européenne et au Conseil de l'Europe, membre du comité scientifique du CIEME, coordinatrice depuis 2008 de la section « Recherches en éducation aux médias » de l'AIERI (Association internationale des études et recherches en information/communication).

vendredi 18 novembre 2011

Poste de professeur.e en médiatisation radiophonique


L'UQAM recherche des candidates et candidats qualifiés afin de renouveler son corps professoral et assurer un développement de qualité dans tous les domaines d'activités.


Enseignement et encadrement au premier cycle et à la maîtrise

Recherche et création dans le domaine

Services à la collectivité


- Maîtrise en communication ou dans un domaine connexe, un doctorat serait un atout

- Au moins cinq ans d'expérience pertinente dans le domaine de la production, création ou réalisation radiophonique

- Intérêt marqué pour une réflexion sur les pratiques de création en radio et sur les enjeux sociopolitiques et culturels

- Bonne connaissance des enjeux technologiques et des nouvelles orientations dans un contexte de convergence médiatique

- Capacité à développer des programmes d'études et de formation dans le domaine dès l'entrée en fonction

- Expérience d'enseignement dans le domaine serait un atout

- Maîtrise du français parlé et écrit


TRAITEMENT : Selon la convention collective UQAM-SPUQ

L'Université du Québec à Montréal souscrit à un programme d'accès à l'égalité en emploi. De ce fait, elle invite les femmes, les autochtones, les membres des minorités visibles, des minorités ethniques et les personnes en situation de handicap qui répondent aux exigences du poste à soumettre leur candidature. Nous encourageons les personnes qui s'identifient à l'un ou l'autre de ces groupes à remplir le Questionnaire d'identification à la présente adresse et à le joindre à leur dossier de candidature:

La priorité sera donnée aux Canadiennes, Canadiens et aux résidentes, résidents permanents.

Les personnes intéressées sont priées de faire parvenir un curriculum vitae en français, détaillé, daté et signé, incluant trois lettres de recommandation AVANT LE 2 DÉCEMBRE 2011,17 h à :

Monsieur Jean-François Renaud, directeur École des médias

Université du Québec à Montréal

C.P. 8888, Succursale Centre-Ville

Montréal, Québec, H3C 3P8

Télécopieur: (514) 987-4650


jeudi 17 novembre 2011

"Humanités digitales"

Une réunion d'information de tous les membres du MICA sur le PROJET TRANSVERSAL DE L'IDEX "HUMANITES DIGITALES" aura lieu le MARDI 13 DECEMBRE à 14h (Salle à préciser).

mercredi 16 novembre 2011

Appel à articles Revue Terminal

Transmedia Storytelling

En 2003, Henry Jenkins a défini le Transmedia Storytelling en analysant les dispositifs d’extension de la narration autour de la franchise des films Matrix. Pour lui, ces films représentaient, du fait de leur complexité narrative, un excellent laboratoire innovant en matière de narration engageante et interactive.
Jenkins définit le Transmedia comme : « un processus dans lequel les éléments d’une fiction sont dispersés sur diverses plateformes médiatiques dans le but de créer une expérience de divertissement coordonnée et unifiée ».

La revue Terminal invite des contributions sur le thème du « Transmedia Storytelling », explorant par exemple l’un des axes de recherche suivants :

Axe 1 : Terminologie :

Le terme Transmedia Storytelling est un terme relativement jeune (2003) et il paraît essentiel de poser les bases terminologiques pour proposer une définition commune. De plus, le Transmedia Storytelling est souvent mis en lien, voire en opposition, avec le Cross-Media, le Deep Media, ou encore le Plurimedia alors que ces notions recouvrent des stratégies et des buts différents. Cet axe acceptera des propositions théoriques et épistémologiques afin de mieux délimiter les champs terminologiques.

Axe 2 : Analyse des stratégies de production :

La plupart des stratégies transmédiatiques se développent dans des cadres de promotion de franchises d’industries culturelles et créatives et dans une perspective marketing. Dès lors, des stratégies de production se développent afin de prolonger la narration immersive de ces franchises. Il est alors intéressant de questionner ces stratégies et de se poser la question des nouveaux métiers communicationnels ou créatifs qui en dépendent. On peut également se poser la question des nouvelles formes économiques et juridiques qu’entraine la création de ces œuvres Transmedia.

Axe 3 : Sérialité :

Le Transmedia étant par définition une extension d’un univers ou bien d’une histoire, la notion de sérialité devient alors fondamentale dans la compréhension des mécanismes en jeu. En effet, cette sérialité, ce fait de raconter des histoires en continu, va permettre le développement d’innovations transmédiatiques. Ce laboratoire, cet art de raconter des histoires sur diverses plateformes médiatiques, méritent que l’on y consacre une recherche plus approfondie.

Axe 4 : Engagement des audiences :

Lorsque l’on envisage les stratégies de production Transmedia, il ne faut pas oublier la réception et l’engagement des audiences. Le phénomène des fans est alors une question intéressante à traiter. En effet, les communautés de pratiques utilisent l’ « intelligence collective » pour recréer les puzzles des univers. Il s’agira ici d’interroger les pratiques de réception et de création des fans en réponse aux stratégies Transmediatiques.

Calendrier :

15 décembre 2011 : envoi de la contribution d’une page aux coordinateurs.

1 Février 2012 : Réponse aux auteurs.

30 avril 2012 : envoi de l’article complet.

Publication fin 2012 / Début 2013.

Coordination du dossier :

Equipe : Yann Kilborne (MCF, Bordeaux 3), André Vitalis (Professeur Emérite, Bordeaux 3), Thierry Lancien (Professeur, Bordeaux 3), Eric Maigret (Professeur, Paris 3), Seok-Kyeong Hong-Mercier (MCF, Bordeaux 3).

Les propositions de contribution doivent être envoyées avec le titre « terminal-transmedia » dans le titre du message.

Format des articles publiés :

Le comité de rédaction attire l’attention des auteurs sur le projet éditorial que défend la revue et qui fait son originalité parmi des publications académiques et des revues.

Souhaitant permettre le développement de réflexions critiques, Terminal veille au sérieux des problématiques proposées et à leurs fondements. Ainsi, les articles sont soumis à un comité de lecture, mais Terminal ne s’adresse cependant pas seulement à des chercheurs et souhaite rester d’une lecture abordable par des lecteurs d’horizons et de pratiques divers. Les contributions, qui peuvent comporter de façon limitée des illustrations, veilleront donc à s’inscrire dans cette logique selon les consignes suivantes :

- article centré sur une problématique sans détours excessifs par les phases classiques de positionnement disciplinaires ;
- article pour non-spécialistes, supposant une lisibilité pour amateurs avisés (limitation du nombre de notes de bas de page et des références bibliographiques à l’essentiel)
- format autour de 25000 caractères (signes et espaces compris, sauf cas particuliers : notamment illustrations)
- format 12 pour le texte ; format 10 pour les notes ; format 10 pour la biblio Times new roman, Interligne simple, Justifié pour l’ensemble du texte Aucun retour chariot supplémentaire
Pas de n° de titre, titre en gras 14 (titre de partie ) et gras 12 (sous partie)
- Les références bibliographiques ne doivent pas tenir plus d’une page de la revue ( 3000 signes espaces compris).
- Un résumé de 1500 caractères environ (espaces compris) sera fourni
- L’identification du ou des auteurs fera apparaître : nom et prénom, fonction, institution, adresse postale, coordonnées téléphoniques et adresse électronique.

samedi 12 novembre 2011

Poste de professeur.e en cinéma et culture numérique

Université Laval, Québec

Le Département des littératures désire pourvoir un poste de professeur-e en cinéma et culture numérique


La personne titulaire de ce poste devra :

- Assumer aux trois cycles des cours de cinéma et culture numérique ;

- Assumer, au premier cycle, des cours d’études cinématographiques et de cinéma numérique, de même que, au deuxième et au troisième cycles, des séminaires sur le rapport du cinéma à la culture numérique ;

- Assumer la direction de mémoires de maîtrise et de thèses de doctorat ;

- Contribuer à la recherche par des publications liées aux domaines identifiés précédemment ;

- Contribuer aux tâches liées à la gestion des programmes de certificat en études cinématographiques et du futur baccalauréat en cinéma et culture numérique ;

- Participer aux activités et au développement de ces deux programmes tout y en assurant un leadership dans le domaine du numérique au cinéma ;

- Participer aux activités départementales et universitaires.


- Doctorat ou doctorat en voie d’obtention dans le domaine des études cinématographiques ;

- Expérience de l’enseignement dans ce domaine particulier, au niveau universitaire ;

- Expérience pertinente de recherche en cinéma et culture numérique, publications, bourses ou subventions à l’appui ;

- Aptitude à travailler en équipe.

- L’aptitude à convoquer des théories de la culture sera considérée comme un atout.


Faire parvenir sa candidature accompagnée d’un curriculum vitæ et trois lettres de recommandation d’ici le 23 MARS 2012 à :

Madame Chantal Hébert, directrice

Département des littératures

Faculté des lettres

1030, avenue des Sciences-Humaines

Pavillon Charles-De Koninck

Université Laval, Québec G1V 0A6

Séminaire du MICA "Les atmosphères sensibles"

Le séminaire de l'Axe 4 du MICA reçoit: NORBERT HILLAIRE

Professeur Information & Communication à l'Université de Nice, auteur de "L'Art numérique"


Séance animé par Alain MONS & Bernard LAFARGUE

MERCREDI 16 NOVEMBRE 2011 > 13h30 > SALLE H101

Bâtiment H de l'Université Michel de Montaigne - Bordeaux III

A propos du séminaire de l'Axe 4, "Les atmosphères sensibles", :

Dans ce séminaire il s'agit d'articuler les questions de l'art contemporain, du design, de la communication, des espaces urbains ou naturels et des corps en mutation, à travers une thématique transversale et particulière en même temps. Il s'agit de dégager et d'évaluer des contextes atmosphériques liés à la conjonction de tous ces éléments propres à une contemporanéité. Le concept d'atmosphère parait intéressant à travailler à partir d'une perspective esthétique, phénoménologique et anthropologique, comme celles de P.Sloterdijk ou G.Deleuze (idée de milieux). Nous devons capter les atmosphères sensibles produites par des situations artistiques, des créations, par des lieux urbains, par des paysages, par une scénographie des corps, par des nouvelles sexualités, par des effets d'indétermination. Les atmosphères en question, au-delà des formes visibles, sollicitent tous nos sens (visuel, tactile, sonore, olfactif, gustatif même...) soulignant une esthésis du monde.

On prolonge donc les perspectives de G. Simmel ou A. Leroi-Gourhan (entre autres) qui théorisent l'existence d'une esthétique sociale, ou environnante, ou intégrale... Ne s'agit-il pas dès lors d'un vaste domaine qui serait la communication du sensible ou informelle ?

Pour amorcer ce séminaire, le thème de la déambulation est apparu pour tous porteur de questionnements et de pistes de recherche :

La déambulation en tant qu'acte de connaissance et de création engendre des atmosphères sensibles. Comme dans l'art contextuel (cf. l'essai de P.Ardenne), la géo-esthétique, le voyage comme expérience poïétique, le nomadisme post moderne, mais aussi les trajectoires dans la ville, la situation des corps. D'une même façon, n'y a t-il pas la possibilité de l'errance dans les pratiques du web et des médias nomades en général ? On peut aussi considérer la déambulation au sens de la circulation des connaissances, d'un franchissement des frontières clôturées des savoirs institués.

Des vagabondages sont expérimentés entre les domaines de l'intime et du public, à travers des performances, les détournements d'images, les nouvelles technologies de la présence, et les nouvelles sexualités. Les scénographies contemporaines proposent, avec les pratiques urbaines, les espaces d'exposition, le théâtre de rue, la chorégraphie hors limites et la culture numérique, par exemple, des itinéraires excédant les lieux consacrés.

A travers ces thématiques, il s'agit pour nous de faire se croiser les domaines de la communication informelle ou in situ, d'une esthétique environnante ou interstitielle et d'une anthropologie atmosphérique ou existentielle.

mardi 8 novembre 2011

Soutenance de thèse: Taline Karamanoukian

Taline KARAMANOUKIAN présentera ses travaux en soutenance le vendredi 18 novembre 2011 à 14h dans la Salle 2 de la MSHA (Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine) en vue de l'obtention d'un Doctorat en Communication, Arts & Spectacles.


Ecole doctorale : Montaigne-Humanités

Section CNU : 18

Directeur : Mme Geneviève SELLIER, Professeur des Universités

Membres du jury :

M. Pierre BEYLOT, Professeur à l'Université de Bordeaux III

Mme Sabine CHALVON-DEMERSAY, Directeur de Recherche au CNRS et Directeur d'Etudes à l'EHESS

M. Jean-Pierre ESQUENAZI, Professeur à l'Université Jean Moulin - Lyon III

Mme Geneviève SELLIER, Professeur à l'Université de Bordeaux III

Mme Myriam TSIKOUNAS, Professeur à l'Université Paris I - Panthéon-Sorbonne

La soutenance est publique.

Assemblée générale Aquidoc

Pour fêter sa 6ème année d'existence, AquiDoc, l'Association des Jeunes Chercheurs d'Aquitaine, vous invite à son Assemblée Générale qui aura lieu le

Mercredi 7 Décembre 2011 à 19h

à Cap Sciences

Hangar 20 - Quai de Bacalan - 33300 Bordeaux

Ligne B du Tramway arrêt Bassins à flot

Conformément à nos statuts, l'ordre du jour de cette assemblée est le suivant :

- Rapport moral et rapport d'activité sur l'exercice 2011

- Rapport financier sur l'exercice

- Renouvellement du collège

- Orientation et projets pour 2012

Cette réunion sera suivie d'un cocktail.

Elle représente une bonne opportunité pour se rencontrer et communiquer. Nous espérons que vous serez nombreux à saisir cette occasion.

Pour des raisons pratiques, merci d'annoncer votre participation par e-mail à, avant le 25 Novembre.

Journée d'études " L'affaire DSK. Enjeux médiatiques, politiques et culturels"

Journée d’étude du Laboratoire Communication et Politique (UPR 3255)

Vendredi 18 novembre 2011

9h15 - 17h30

L’affaire DSK. Enjeux médiatiques, politiques et culturels

Programme :

9h15 : Accueil

Isabelle Veyrat-Masson, directrice du Laboratoire Communication et Politique

9h30 : Un « media-event » ?

Daniel Dayan, directeur de recherche, CEM / EHESS

10h : TABLE-RONDE 1 Production journalistique, circulation médiatique et réception de l’événement

Avec :

-Isabelle Veyrat-Masson, directrice du LCP

-Marie Lhérault, consultante, International Media Consultants Associés

-Claude Weil, journaliste, Nouvel Observateur

-David Abiker, chroniqueur, Europe 1


11h30 : TABLE-RONDE 2 Fait-divers, politique, people : quelle nature de l’événement ?

-Denis Jeambar, Institut pratique du journalisme

-Claire Sécail, chercheure, Laboratoire Communication et Politique

-Jamil Dakhlia, maitre de conférences, Université de Nancy 2

-Colombe Pringle, directrice de la rédaction, Point de vue (sous réserve)

Déjeuner (buffet sur place)

14h : TABLE-RONDE 3 France / Etats-Unis : incompréhensibles cultures juridiques ?

Avec :

-Barbara Villez, professeure, Université Paris 8

-Basile Ader, avocat au barreau de Paris

-Denis Chemla, avocat aux barreaux de Paris et New-York (sous réserve)

-Dominique Verdeilhan, chroniqueur judiciaire, France 2 (sous réserve)


15h30 - TABLE-RONDE 4 L’affaire DSK et la question du genre

Avec :

-Marlène Coulomb-Gully, professeure, Université de Toulouse / LCP

-Sandra Frey, chercheure, Laboratoire Communication et Politique

-Caroline de Haas, Association Osez le féminisme !

-Clémentine Autain, (sous réserve)

17h Conclusion

Patrick Charaudeau, professeur émérite, Université Paris 13 / LCP

Informations pratiques

Lieu : 20 rue Berbier du Mets 75013 Paris

Métro : Les Gobelins (ligne 7) / Bus : 27, 47 ou 83

Pour venir, voir plan :

La séance est ouverte mais l’inscription est obligatoire. Merci de bien vouloir confirmer votre présence à Corinne Navelant :

dimanche 6 novembre 2011

Parution revue Tic&société

Lancement du dernier numéro de la revue tic&société

TIC et genre, tic&société, vol. 5, n°1, 2011

La revue électronique tic&société constitue, depuis quatre ans, un lieu d'échanges multidisciplinaire, international et francophone. Son nouveau numéro porte sur « TIC et genre».

À l'heure où les technologies de l'information et de la communication (TIC) prennent une place grandissante dans la vie quotidienne et professionnelle, des disparités liées au genre persistent dans la conception, l'appropriation, l'usage et la maîtrise de ces outils. La revue électronique tic&société a choisi de consacrer un numéro à cette thématique. Le comité éditorial, conjointement avec Patricia Vendramin, coordinatrice de ce numéro, a retenu les articles suivants qui examinent une série d'hypothèses autour de la problématique « TIC et genre ».

Patricia Vendramin

Tic et genre : des regards multiples

Isabelle Collet

Effet de genre : le paradoxe des études d'informatique

Gérard Valenduc

Cycles de vie et carrières dans les métiers des TIC : une perspective de genre

Clementina Casula

L'enracinement social des inégalités numériques : la difficile intégration des femmes italiennes à la société de l'information

Baba Wame

La recherche de l'âme sœur à l'heure des TIC : l'exemple des Camerounaises

Séminaire transdisciplinaire du MICA

"Hybridations, métissages, transferts"

Première séance le 15 novembre 2011, de 14h à 17h à la salle des Actes, bâtiment Adm.

Avec François de Bernard: " 'Diversité culturelle' et 'dialogue interculturel' à l'heure des mondialisations contemporaines: mise en perspective des mutations concernées, entre moment historique et réversibilité"

Contacts: Pierre Beylot et Jean-Jacques Cheval

vendredi 4 novembre 2011

Appel à articles revue Communication & Organisation

N° 41 – A paraître en juin 2012

La mutation du métier de communicant public

Dossier coordonné par Annick Monseigne et Geneviève Guilhaume

En 2009, le n° 35 de la revue s’intéressait aux processus d’action collective et aux nouvelles procédures de concertation, d’interaction avec le citoyen visant à renouer les liens entre la société civile et les élus dans un contexte de crise de légitimité du politique. Etaient plus précisément questionnés les bases théoriques de la communication des organisations publiques, mais également les enjeux communicationnels en termes de communication publique et/ou politique et l’étendue des pratiques qui en découlaient.

Trois ans plus tard, la nécessité de réinvestir le sujet de la communication publique se fait sentir. Nous proposons dans ce numéro une approche de la communication publique par les métiers et les secteurs professionnels. Elle se justifie par de nouveaux enjeux d’évolution technologique et de changement paradigmatique qui ont de forts impacts sur la profession. L’environnement professionnel a beaucoup évolué notamment avec l’utilisation généralisée des NTIC et l’avènement du web 2.0, mais aussi la prégnance des dispositifs participatifs ou des procédures de délibération qui font figure de nouvelles normes au sein de l’action publique.

Un contexte politique fort incite aussi à renouveler notre attention sur ce domaine : le développement d’un mouvement d’autonomisation des institutions découlant de la Révision Générale des Politiques Publiques, la campagne électorale des présidentielles de 2012, période souvent propice à l’observation de pratiques nouvelles mises en oeuvre par l’institution communicante.

L’intérêt d’un tel dossier a pour but d’analyser les changements qui se produisent dans les structures internes, les comportements et les pratiques et de pointer les transformations annoncées dans la sphère professionnelle de la communication publique en termes de savoir-faire, d’identité et d’éthique professionnelle. Dans le dialogue entre deux acteurs, le théoricien et le praticien, qui se questionnent sur les métiers, nous chercherons à saisir les contours d’une mutation en cours.

Ces transformations s’apprécieront au regard des missions d’un service public traditionnellement entendu en termes de politique de régulation, de protection et de prospective répondant à un intérêt général. Sans oublier les postures stratégiques de communication afférentes à ces missions qui se traduisent par une communication normative de l’information réglementaire et une communication de promotion institutionnelle et/ou politique classique.

La question de fond que posent ces mutations contemporaines est la suivante : Comment le communicant public, dont la fonction et les pratiques professionnelles n’ont cessé d’évoluer depuis les années 80, peut-il relever le nouveau défi incontournable de la conciliation :

· d’une communication du service public axée sur la justification des missions d’intérêt général auquel chaque citoyen est attaché,

· et d’une communication marketing activant des logiques marchandes et de promotion de services offerts à des clients ?

Le numéro de la revue Communication & Organisation, intitulé « la mutation du métier de communicant public », tente de faire le point sur la question. Il convie non seulement des chercheurs, mais tous ceux qui sont engagés dans la réflexion sur les métiers de la communication publique à proposer des articles qui s’attacheront à : critiquer les modèles théoriques ou en exposer de nouveaux, proposer des recherches de terrain et des témoignages professionnels de longue portée, des analyses de pratiques ou d’expériences professionnelles.

Nous attendons notamment des contributions sur la mutation des métiers de la communication publique face à de nouveaux enjeux :

Le numérique

A l’ère du web collaboratif (Bouquillion, Matthews, 2010) et des nouveaux usages qui produisent une hybridation des sphères privée et publique, la réflexion porte sur les pratiques professionnelles d’un communicant appelé à gérer une communication à la fois interpersonnelle, à forte valeur relationnelle, et multicanale.

On pourra s’interroger sur le développement du marketing numérique. Quels usages sont faits de cette technique de communication du secteur privé : ou comment être à l’écoute des comportements et surveiller les tendances d’une population toujours plus ciblée. Ce qui pose la question des missions du service public et de l’appréhension des publics : publics assujettis aux normes et valeurs (intérêt général et attendu comportemental) ou relations clients (réponse à la demande d’un public consommateur) ?

L’impératif délibératif

A l’ère de l’impératif délibératif (Blondiaux, Sintomer, 2002) ou de la valorisation constante du débat public, il s’agira de repenser les processus de l’influence, d’établir une vision critique du positionnement des praticiens. Les professionnels de la communication publique sont aujourd’hui pris entre l’héritage d’une logique de communication unilatérale, exclusive et non négociable avec l’émetteur, et la prise de conscience de la nécessité de nourrir cette communication verticale d’expériences de communication de type horizontale et de nature inclusive. Et ce, afin de répondre au paradigme délibératif comme « nouvel esprit » (au sens de Boltanski, Chiapello, 1999) de l’action publique et de la démocratie (Blondiaux, 2008) et de tenir compte des nouveaux types de publics résistants et critiques ayant repris le pouvoir face aux émetteurs. La réflexion pourra porter sur les mutations en termes de métiers et de compétences que ces nouvelles pratiques provoquent.

La transformation des modes de gestion interne

La communication interne est une préoccupation relativement récente, notamment dans les collectivités territoriales. Les changements concernant les personnels sont pourtant très nombreux dans les domaines budgétaire et des ressources humaines et ce, dans un contexte de réforme des collectivités (la loi du 16 décembre 2010). On pourra analyser, d’une part, l’évolution des objectifs mais aussi des dispositifs et outils proposés par les services de communication interne pour accompagner ces transformations ; d’autre part, la communication du changement (Giroux, 2011) visant l’appropriation d’une culture de la performance et de l’évaluation et la mobilisation des salariés, au service des usagers (citoyens, clients ?), dans le cadre du nouveau management public. Les conséquences sur les métiers des communicants seront ici également étudiées.

Les propositions de communication seront envoyées dans le même mail à

Annick Monseigne :

Geneviève Guilhaume :

Au plus tard le 15 décembre 2011


Date limite de remise des propositions selon les consignes de rédaction : 15 décembre 2011

Sélection des propositions : 30 janvier 2012

Remise de l’article intégral : 30 mars 2012

Evaluation par le comité de lecture : 30 avril 2012

Retour des articles définitifs : 15 mai 2012

Publication du numéro 41 de la Revue Communication & Organisation : 30 juin 2012

La revue Communication & Organisation est publiée par le MICA (Médiations, Information, Communication, Arts) – Axe Communication – Organisation – Société – Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3.

Appel à communication: "Tim Burton: horreurs enfantines"

Appel à communication pour le colloque « Tim Burton : horreurs enfantines », organisé par la Cinémathèque française / IRCAV (Université Paris 3 Sorbonne nouvelle), en avril 2012. En parcourant l’œuvre de Tim Burton au travers des différents médias ou modes de production, l’on découvre rapidement une cohérence évidente : la volonté d’inscrire son imaginaire esthétique dans la double filiation de l’horreur et de l’enfance. Le colloque « horreurs enfantines » se propose d’analyser l’alliance paradoxale de l’enfance et du macabre ainsi que la manière dont celle-ci a durablement renouvelé les codes de l’iconographie enfantine, par contraste, notamment, avec l’imagerie Disney. Plus généralement, le colloque sera l'occasion de se pencher sur l'ambiguïté fantasmatique des œuvres destinées aux enfants, des contes cruels d’Andersen aux fables grinçantes de Lewis Carroll.

Axes thématiques envisagés:

- Burton dessinateur

- Burton et les studios (Disney, Warner, etc)

- Tim Burton et ses créatures

- Horreur et Imaginaire enfantin

Les approches esthétiques, économiques, psychanalytiques, littéraires, musicales, (etc.) pourront être utilisées et d’autres œuvres cinématographiques abordées.

Les propositions de communications devront être envoyées avant le 16 novembre 2011 aux adresses mail des organisatrices :

Mélanie Boissonneau (,

Bérénice Bonhomme (,

Adrienne Boutang (

Elles ne devront pas dépasser 300 mots et contenir une brève présentation de l’auteur.

Les propositions seront anonymées avant d’être transmises au comité scientifique.

jeudi 3 novembre 2011

Soutenance de thèse: Delphine Chedaleux

Delphine CHEDALEUX présentera ses travaux en soutenance le lundi 14 novembre 2011 à 14h dans la Salle 2 de la MSHA (Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine) en vue de l'obtention d'un Doctorat en Communication, Arts & Spectacles.



Ecole doctorale : Montaigne-Humanités

Section CNU : 18 (ARTS : architecture (ses théories et ses pratiques), arts appliqués, arts plastiques, arts du spectacle, épistémologie des enseignements artistiques, esthétique, musicologie, musique, sciences de l'art)

Directeur : Mme Geneviève SELLIER, Professeur des Universités

Membres du jury :

M. Pierre BEYLOT, Professeur à l'Université de Bordeaux III

Mme Raphaëlle MOINE, Professeur à l'Université Paris I - Panthéon-Sorbonne

M. Pascal ORY, Professeur à l'Université Paris I - Panthéon-Sorbonne

Mme Geneviève SELLIER, Professeur à l'Université de Bordeaux III

Mme Ginette VINCENDEAU, Professeur au King's College London (Royaume-Uni)

PostDoc University of Leeds

Postdoctoral Research Assistant in Cultural Policy

University of Leeds - Institute of Communications Studies

Reference Number PVCOM0012

Fixed Term from 1 January 2012 until 31 December 2013

The Institute of Communications Studies invites applications for this project on Cultural Policy Under New Labour, funded by the Arts and Humanities Research Council, and led by Professors David Hesmondhalgh and Kate Oakley, and Dr David Lee.

You will provide general research and administrative support, assist with and conduct fieldwork interviews and document analysis, and contribute to the preparation and dissemination of reports and papers. The appointee must be of postdoctoral standing and should possess a PhD or have the equivalent research experience in a subject related to cultural policy studies and/or communication and media studies; be able to demonstrate a developing record of research; and will have excellent communication and organisational skills.

University Grade 6 (£24,370 - £29,099 p.a.) It is likely that an appointment will be made at or below £27,428 since there are funding limitations which dictate the level at which the appointment can start.

Informal enquiries may be made to Dr David Lee, email

Closing Date: 17 November 2011

Interview date 1 December 2011

Conférence "Radiodays Europe", Barcelone

Radiodays Europe est le point de rencontre des radios en Europe, rassemblant des stations publiques et privées européennes. En 2011, la conférence de Copenhague a accueilli près de 700 participants de 45 pays.

Le prochain Radiodays Europe se tiendra à Barcelone en Espagne le 15 et le 16 mars 2012.

Le Radiodays Europe est une conférence paneuropéenne sur la radio pour les décideurs du service public et des radios commerciales ainsi que des industries périphériques. Le Radiodays Europe a pour objectif d’être la meilleure et la plus importante conférence radio d’Europe avec des intervenants de haut vol et des sessions spécialement conçus pour donner aux participants la meilleure expérience possible.

Il est aujourd'hui important pour l’industrie de la radio de créer une arène commune dans l’objectif d’échanger sur la radio d’aujourd'hui et sur son futur. Le Radiodays Europe est cette arène - un lieu où les représentants du service public et des radios commerciales peuvent se rencontrer, discuter, échanger, s’inspirer ou même encore être provoqués. L'objectif ultime étant de faire la meilleure radio possible pour les auditeurs.

Actuellement, la radio en tant que médium fait face à de sérieux défis, ainsi que sur le plus long terme. Le Radiodays Europe présente des opportunités de développement pour les éditeurs de services ainsi que des informations stratégiques. Quelles seront les nouveautés en matière de programmation et de format, quel comportement de l’audience, quelles plateformes numériques et quels modèles économiques ?

Le premier Radiodays Europe a eu lieu à Copenhague en 2010. L’initiative de cette conférence vient des pays nordiques ou des conférences communes aux service public et au secteur privé se sont tenues depuis de nombreuses années. Le Radiodays Europe est né de ces expériences. Les trois organisateurs expérimentés des Radiodays des pays nordiques Anders Held, Suède, Christian Kjeldsen, Danemark et Rold Brandrud, Norvège dirigent aujourd'hui cette conférence européenne.

Le Radiodays Europe a immédiatement et de manière très forte été soutenue par l’ensemble de l’industrie européenne de la radio. La deuxième édition du Radiodays Europe en mars 2011 a attiré près de 700 participants de 45 pays.

Au total, le Radiodays Europe a offert aux participants un choix de 40 sessions différentes qui ont couvert les thématiques vastes de la programmation à la musique, des news aux réseaux sociaux. L’invité spécial de cette année était Daniel Domscheit -Berg, le précèdent porte-parole de Wikileaks et représentant de l’industrie de la téléphonie mobile.

Le dialogue avec les éditeurs de service et les partenaires à travers l’Europe est la clé du succès du Radiodays Europe. Tout d’abord, le comité stratégique de la conférence est composé de personnalités et de professionnels d’organisations partenaires de différents pays à un niveau européen. Dans un deuxième temps, le Radiodays Europe à organisé des rencontres avec les éditeurs de service dans plusieurs pays dans l’objectif de discuter des défis des différents marchés de la radio et de trouver des idées et des intervenants. Le dialogue et la transparence du procédé de la programmation des sessions sont uniques pour une conférence dans le secteur des média.

Les supporters et les partenaires officiels du Radiodays Europe représentent une large palette de stations de radio et d'acteurs importants comme l'UER (radio publique), l’AER (radio privée), l'EGTA (régie publicitaire européenne) et des conférences nationales sur le média radio ainsi que des organismes et organisations professionnelles de la radio en Angleterre, Allemagne, France, Espagne, Portugal, Suisse, Pays-Bas, Danemark, Norvège, Suède, Finlande, Pologne et Slovénie.